Guillaume Dumont, 1787 - 1855

 

Né à Dampremy, le 26 janvier 1787, décédé à Villers-Perwin, le 1er août 1855, fils de Guillaume Dumont et de Claire-Pélagie Piéret. Célibataire, il demeurait à la fin de ses jours au château de la Hutte, puis au château de Villers-Perwin, où il mourut. C’est lui qui le premier acheta des terres dans la région de Chassart.

Guillaume-Francois-Joseph Dumont fut d’abord conseiller d’intendance du Hainaut.

Il est élu député aux Etats Généraux, pour Charleroi, sous le régime hollandais.

Le 5 septembre 1830, il signe avec ses collègues la demande de convocation des Etats Généraux à Bruxelles et non à La Haye.

Etats Généraux du 13 au 28 septembre 1830.

Le 4 octobre 1830: proclamation de l’indépendance par le gouvernement provisoire.

Le 10 octobre 1830: décision de réunir un Congrès national.

Le 3 novembre 1830: élection des membres du Congrès national par les citoyens âgés de 25 ans d’après le système censitaire et capacitaire. Guillaume Dumont est élu, pour Charleroi, membre du Congrès.

Du 10 novembre 1830 au 21 juillet 1831: Congrès national.

Le 18 novembre 1830, il vote avec le Congrès national unanime, représentant la nation toute entière, l’indépendance de la Belgique.

Le 22 novembre 1830, il adopte la forme monarchique contre treize opposants.

Le 7 février 1831, il vote et approuve la constitution belge.

 

Guillaume Dumont s’est opposé à plusieurs reprises à l’installation d’un sénat, il s’est opposé également au décret sur les récompenses nationales (ce qui ne l’a pas empêché de recevoir la croix de fer pour avoir contribué "par son patriotisme persévérant à affranchir le pays de la domination étrangère et à constituer l’indépendance nationale")

Guillaume Dumont fit partie de la commission chargée de présenter un décret concernant les droits d’entrée sur les fers destiné à protéger les forges et hauts fourneaux du pays.

Avec Charles Rogier, Van Meenen, François du Bus et Devaux il fit partie de la commission devant s’occuper de faire une loi sur la presse; composée le 19 juillet, la commission remit son travail le lendemain, dernier jour de travail du Congrès.

Il a voté contre un amendement abaissant le cens électoral dans les campagnes, qui néanmoins a été adopté par 63 contre 61.

Le 24 février 1831, il vote pour Erasme Surlet de Chokier comme régent de Belgique.

Le 4 juin 1831, il vote pour le prince Léopold de Saxe-Cobourg comme roi des Belges.

Le 21 juillet 1831, il participe à l’intronisation du roi Léopod.

Le 29 août 1831, Guillaume est élu, pour Charleroi, membre de la Chambre des représentants. Il fut ensuite réélu, toujours pour l’arrondissement de Charleroi, aux élections de 1839, 1843, 1847 et 1848. Il siégea à la Chambre jusqu’en 1852, trois ans avant sa mort.

Il fut vice-président de la Chambre pendant la session 1846-1847, et cité parmi les fondateurs de l’Université Libre de Bruxelles.

Il fut décoré de la croix de fer et fut chevalier de l’ordre de Léopold.

S’il fut un homme politique de premier plan lors des événements historiques de 1830-1831 aux Etats Généraux, au Congrès national et à la Chambre, il fut aussi industriel et agriculteur. En effet "la concession des charbonnages de Pont-de-Loup Sud fut octroyée, par arrêté royal du 13 février 1828, aux sieurs Guillaume Dumont, de Dampremy, Auguste Quirini et Joseph Quirini, de Pont-de-Loup. Elle s’étendait sur la commune de Pont-de-Loup et avait une superficie de 302 bonniers, 20 perches, 60 aunes carrés. La demande de concession des sieurs Dumont et Quirini avait été formulée en 1818, d’après la lettre d’envoi adressée le 3 août 1818 par le collège des Etats députés de la province de Hainaut à M. Chèvremont, commissaire des Mines, à Mons. Le cahier des charges fut dressé et accepté par les demandeurs en concession devant Me Armand Plétain, notaire à Mons, le 5 juin 1827"2.

 

Le 22 février 1838, le conseil d'administration de la "Société Anonyme du Laminoir, Forges, Fonderies et Usines de la Providence" à Marchienne-au-Pont, fondée la veille, a nommé 5 administrateurs, dont Guillaume Dumont, propriétaire, ancien député au Congrès National et domicilié a Dampremy"3

Nous notons qu'Amand Bauchau est nommé directeur général avec la signature sociale. Il avait épousé Pauline Wasseige et sera le père de Nelly et Clémence, futures épouses d'Emmanuel Dumont de Chassart.

Antoine Dumont de Chassart

Extrait du livre édité par Bénédicte Dumont de Chassart et reproduit avec son aimable autorisation.

RETOUR